Latest Blog Posts

Partners

SWE four color eng 

Noradlogo black lowres

UNDP Logo-Blue-w-Tagline-ENG-1 

auc-logo-1

aids-watch-africa-logo-2

aids-watch-africa-logo-2

amsher-logo-new

africa-project-banner-v5

«Connais tes droits » : 42 150 personnes acceptent le dépistage du VIH-SIDA

Le PNUD, l'ONUSIDA, des partenaires internationaux et nationaux ont initié une série de campagnes de sensibilisation contre le VIH, les violences sexuelles, les inégalités Genre couplée au dépistage volontaire du VIH en faveur des groupes vulnérables notamment les jeunes, les femmes, les professionnels du sexe, les motos taximen, les commerçantes et les commerçants, les militaires, les policiers et leurs dépendants, les leaders religieux et les détenus.

La campagne « Connais tes droits » s'est déroulée dans 4 villes : Goma, Bukavu, Mbuji-Mayi et Lubumbashi. À Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, les partenaires de la campagne avaient pour objectif de dépister au moins 10 000 personnes (hommes, femmes, jeunes filles et garçons). Dans les villes de Bukavu et Mbuji-Mayi, les organisateurs ciblaient le chiffre de 8000 hommes et femmes pour passer un test volontaire du VIH, dont 4000 par ville.

Résultats de la campagne

Les résultats de cette campagne « Connais tes droits » sont étonnants et la participation a dépassé les attentes. Plus de 500 000 personnes dont 60% des femmes ont été touchées par les messages de sensibilisation. À Bukavu, plus de 25 000 personnes ont accepté le dépistage ; 120 prestataires et sensibilisateurs dont 60% de sexe masculin ont été formés. Pas moins de 135 000 préservatifs ont été distribués dans la ville, du 16 au 24 septembre 2015.

Pendant la campagne, 5 650 personnes dont 3 151 hommes ont été dépistées à Lubumbashi. Dans la ville de Goma, 11 000 personnes ont été volontairement dépistées. À Mbuji-Mayi, à mi-parcours, 2 500 personnes ont été dépistées et plus de 7000 préservatifs distribués.

Chaque personne, ayant participé à ce dépistage volontaire, a été personnellement et confidentiellement informée sur son statut sérologique. La confidentialité est, en effet, un élément essentiel pour la réussite d'une telle campagne.

La campagne avait misé sur un total de 18 000 personnes dépistées. Au total, près de 42 150 se sont présentés, ce qui a occasionné une rupture de stock des tests de dépistage et de préservatifs. Mais les organisateurs se sont évertués à réapprovisionner les sites le plus rapidement possible.

Tout le matériel médical nécessaire a été fourni par le PNUD-RDC, l'ONUSIDA et l'Union congolaise des organisations des personnes vivant avec le VIH/Sida (UCOP+) avec l'appui de Cordaid et SANRU (Santé pour tous et par tous).

Dans ces villes, les Secrétariats provinciaux du Programme National Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS) et la Coordination du Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS) ont mobilisé les partenaires politiques et techniques ainsi que les organisations de la société civile dans la préparation et la mise en œuvre des activités autour de la campagne avec l'appui technique de l'ONUSIDA.

Ce dépistage volontaire et la sensibilisation font partie intégrante de la mise en œuvre de la stratégie 90/90/90 de l'ONUSIDA qui signifie qu'à l'horizon 2020 :
· 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique ;
· 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement anti rétroviral durable ;
· 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral ont une charge virale durablement supprimée.

Appui financier du PNUD : 45 000 USD

Grâce à l'appui financier de 45 000 USD du PNUD et à l'expertise technique de son personnel, les participants ont pu briser le silence, les barrières culturelles et la discrimination pour adhérer massivement au test volontaire VIH et au retrait de leurs résultats. Peu avant le début de la campagne, les prestataires des centres de conseils et dépistage volontaire du VIH (CDV) ont été renforcés par les experts du PNLS, PNMLS, ONUSIDA et du PNUD sur les aspects d'éthique.

Pour la campagne « Connais tes droits », les postes de dépistage étaient situés dans les zones de santé et dans des quartiers très fréquentés. Dans chaque poste, se trouvaient 2 laborantins, 2 conseillers des centres de conseils et dépistage volontaire du VIH et 4 à 5 sensibilisateurs parmi lesquels des femmes pour les aider à comprendre le sens de la campagne et du dépistage.

Les organisateurs ont tablé sur une moyenne de 100 personnes dépistées par jour et par poste.
À cet effet, dans chaque ville, une caravane motorisée était organisée lors du lancement officiel de la campagne par les autorités provinciales, notamment le Ministre provincial de la Santé accompagné de ses homologues, le maire de la ville et les bourgmestres des communes. Des émissions radio-télévisées étaient organisées pour une large sensibilisation des communautés. Des espaces avaient été aménagés dans les écoles, églises, communes, parcelles et centres de santé pour les box de dépistage.

George BIOCK, Hervé MAFUTA et Erick NGOIE

Lire ci-contre les témoignages

Pour plus d'information
Veuillez contacter Mme George Biock, HIV-AIDS Officer, This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.  

 

Source: UNDP RD Congo